dimanche 30 novembre 2014

Nedjma

Kateb Yacine
Seuil, 250 pages
1956





Roman de l'Algérie qui s'émancipe, publié en 1956, Nedjma est un texte polyphonique. Derrière le personnage de la jeune Nedjma, l'auteur Kateb Yacine (1929-1989) raconte le destin d'un pays colonisé qui étouffe dans une union impossible avec la France (..)


Une allégorie de l'Algérie


Nedjma est une jeune femme métisse, de mère française et de père algérien. D'une construction complexe, ce texte suit les parcours de quatre hommes subjugués par Nedjma. Il y a Lakhdar, Mustapha, Mourad et Rachid. Nedjma est mariée. Mais Si Mokhtar, qui pense être son vrai père, la kidnappe. Il part sur les routes avec elle et Rachid. Nedjma est alors kidnappée par la tribu de Keblout, la tribu de ses ancêtres. Une forme de retour aux sources en même temps qu'une émancipation. Un retour aux fondamentaux de la culture algérienne, la réappropriation d'un passé mythique. Difficile de ne pas voir ici une allégorie de l'Algérie des années 50, alors que vient de débuter la guerre d'indépendance.

Massacre de Sétif du 8 mai 1945


La guerre n'est pas visible à proprement parler dans le roman de Kateb Yacine. Mais l'auteur fait traverser les massacres de Sétif par l'un de ses personnages. Kateb Yacine s'est inspiré de sa propre vie puisqu'il a lui-même vécu ces événements du 8 mai 1945 et des jours suivants. Il a assisté aux manifestations. Puis a été arrêté et c'est là en prison, dira-t-il plus tard, qu'il a découvert le peuple.

Un amour impossible


Né en 1929 à Constantine, il est allé au lycée à Sétif où, lassé, il se désintéresse progressivement des études. Dans une interview, il dira encore:
"Ils s'ingéniaient à nous faire croire qu'on était français, mais nous on sentait bien que c'était faux puisque les Français se comportaient avec nous d'une manière telle qui nous faisait sentir qu'on était pas français".

D'ailleurs, dans le roman, les relations entre colonisés et colons sont violentes.

Nedjma est aussi un texte inspiré des tourments sentimentaux de l'auteur, tombé amoureux à 16 ans d'une de ses cousines, mariée et de dix ans plus âgée que lui. Un amour impossible qui lui a fait comprendre la situation de son pays. Pour Kateb Yacine:
"c'est ça aussi l'histoire de l'Algérie. C'est l'histoire d'une terrible frustration qui transcende, qui transmue cet amour impossible, qui le transcende et qui le porte vers la révolution."

Nedjma est le roman majeur de la littérature algérienne de langue française


Plusieurs autres fondamentaux de Kateb Yacine apparaissent dans ce texte considéré comme l'un des romans majeurs de la littérature algérienne de langue française. Outre l'amour impossible et l'Algérie colonisée, il y a la religion. Ainsi Kateb Yacine se montre distant avec la religion et le voile musulman. Dans Nedjma, il décrit par exemple un voyage avorté à la Mecque, un hadj, où sévissent les marchands du temples, qui transforment le voyage de milliers de pèlerins en poule aux oeufs d'or.

Kateb Yacine est mort en 1989 à Grenoble à l'âge de soixante ans.

Dans un entretien télévisé enregistré en 1956, Kateb Yacine parle de Nedjma, et de la littérature algérienne.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire