mercredi 22 février 2012

J'ai épousé un casque bleu



David di Nota

Gallimard, 134 pages.

(Suivi de Sur la guerre)

2008



Le narrateur part avec son père, qui fut casque bleu et qui est sur le point de mourir, en Bosnie-Herzégovine, où il officia en 1994. Ce texte court centré sur le mandat de la FORPRONU (Force de protection des Nations Unies) est l'occasion pour David di Nota de revenir sur la guerre de Bosnie (1992-1995). Il souligne l'impuissance des soldats de la paix, et surtout l'absence de volonté des Nations Unies (et donc des pays membres) à mettre réellement un terme à ce conflit, piloté par le régime de Belgrade et qui se transforma en génocide.


J'ai épousé un casque bleu est suivi de Sur la guerre, une analyse du positionnement des Nations Unies au moment de la chute de Srebrenica (juillet 1995), quand un petit contingent de casques bleus hollandais, à qui on refuse des renforts, se trouve devoir faire face à l'offensive finale des troupes bosno-serbes du général Mladic sur l'enclave dans laquelle sont réfugiés des milliers de civils.
Une enclave sous protection des Nations Unies.
L'auteur décrypte les comportements de l'époque pour en conclure que ni le commandement de la FORPRONU, ni les casques bleus hollandais n'imaginèrent un seul instant défendre réellement cette zone et ses civils par les armes, contre les armes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire