mercredi 12 décembre 2012

Les Alsaciens ou les deux Mathilde

Henri de Turenne et François Ducher

JC Lattès / Arte éditions, 434 pages

1996




Grande saga familiale, ce roman est une adaptation du scénario d'un téléfilm à succès réalisé en 1996 et qui porte le même titre.
Elle met en scène une famille alsacienne, les Kempf - de La Tour, entre 1870 et 1953, dans un petit village alsacien imaginaire, Alsheim dont la torpeur est bousculée par la grande Histoire.


Ce roman permet de mieux comprendre l'histoire tourmentée de l'Alsace (et une partie de la Lorraine), annexée en 1870 après la défaite de Sedan, et ce jusqu'en 1918. Redevenue française, elle est à nouveau annexée en 1940 par le régime hitlérien. Ce texte est une reconstitution historique des principaux événements autant qu'une description des forces mises en action au sein de la société civile alsacienne pour faire face, s'opposer ou s'adapter aux administrations successives.

Il y est aussi question du très délicat dossier des "malgré-nous", ces jeunes Alsaciens, considérés du fait de l'annexion comme Allemands, et enrôlés de force dans la Wehrmacht. "Les deux Mathilde" s'achève par une allusion au procès de Bordeaux, en 1953, au cours duquel comparurent des Alsaciens incorporés dans un régiment SS et mis en cause dans le massacre d'Oradour-sur-Glane.

Les Alsaciens ou les deux Mathilde, dont les qualités littéraires sont somme-toute limitées, permet de mieux appréhender la personnalité et l'histoire de cette région française de culture germanique, ballotée par l'histoire, qui a changé quatre fois de nationalité en moins de cent ans et trois guerres. Pour compléter et approfondir le sujet, on préfèrera Les tilleuls de Lautenbach, du journaliste Jean Egen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire