mardi 8 septembre 2015

Suite française

Irène Nemirovsky
DeNoël, 516 pages
2004





Suite française est le grand roman de la débâcle et de la défaite française de 1940. Débâcle d'une armée, d'un peuple ou plutôt de nombreux individus. C'est le tableau saisissant de ces jours de juin 1940 où la France sombra et où la population parisienne se lança sur les routes pour fuir l'envahisseur. (..)

Irène Nemirovsky excelle à dépeindre l'esprit et le mode de pensée des bourgeois et des aristocrates, la cruauté de leur sentiment de classe et de caste, le mépris profond qui marque leur façon de vivre et de penser, pour les autres composantes de la société.

Grands bourgeois, aristocrates et petites sociétés


On croise ainsi ce banquier et sa danseuse, cet artistique et sa petite société, la grande bourgeoise partie sur la route avec ses enfants et son beau-père, ces deux salariés de la banque, ceux des personnages qui gardent leur dignité dans la tourmente. L'auteur déploie une grande justesse dans la description des pensées et des sensations, son écriture recèle en cela une grande force d'impression et beaucoup d'humour. Le style est simple de prime abord mais ses effets sont puissants. D'autant que le texte a été écrit pratiquement en temps réel ou très peu de temps après les événements.

Derrière le titre Suite française, se trouvent dans la réalité deux romans au coeur de la seconde guerre mondiale: Tempête en juin, dans lequel sont racontés les événements qui ont jeté sur les routes tout un peuple aux comportements exacerbés et Dolce, où la société est dépeinte dans ses murs, au début de l'Occupation.

Un roman inachevé

Irène Némirovsky, par Albert Harlingue,
1938, collection IMEC

Dans Dolce, Irène Nemirovsky met en scène une ville de province, Bussy, dans laquelle s'installe un régiment de la Wehrmacht, au lendemain de la campagne de France. Lucile Angelier vit avec sa belle mère. les deux femmes sont forcées d'accueillir un officier allemand. On pense immanquablement au Silence de la mer, de Vercors.

L'histoire de ce roman inachevé, ou plutôt de cette suite inachevée de romans (Tempête de juin et Dolce ne devaient être que les deux premières parties d'une séries de cinq) est extraordinaire et terrible.

Prix Renaudot 2004


Irène Nemirovsky, juive d'origine ukrainienne, écrivain reconnue dans les années 30, est arrêtée en juin 1942, déportée et assassinée à Auschwitz. Son mari Michel Epstein, subira le même sort quelques temps plus tard. Leurs deux filles, Denise et Elisabeth vont vivre les années de guerre cachées, fuyant les Allemands et les gendarmes lancés à leurs trousses, emportant avec elles sans l'ouvrir, une valise contenant des effets personnels et le manuscrit de Suite française, qui sera découvert après la guerre, gardé, et finalement publié en 2004. Il obtiendra le prix Renaudot.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire