mercredi 1 août 2012

A l'Ouest rien de nouveau

Erich Maria Remarque

Stock, 287 pages

1929


Titre d'origine (en allemand):

Im Westen nichts Neues



Roman pacifiste par excellence, A l'Ouest rien de nouveau est l'histoire de Paul Baümer, un jeune garçon allemand volontaire qui combat dans les tranchées, sur le front Ouest. Reine Maria Remarque, qui a lui-même vécu la Première guerre mondiale et qui s'inspire de son expérience, raconte le quotidien des simples soldats, les combats, les tranchées, la camaraderie, la mort, le désespoir.



L'auteur ne s'arrête pas au récit du triste sort des combattants, ni à la critique de ceux restés à l'arrière comme le fait par exemple Roland Dorgelès dans Les croix de boisRemarque instruit également le procès d'une société nationaliste et patriotique qui jette ceux de ses enfants les plus humbles dans le feu de l'enfer. Dans ce roman, le héros et toute sa classe, sous l'influence de leur professeur, s'engagent en effet dans l'armée pour aller combattre.



"Je suis jeune, j'ai vingt ans; mais je ne connais de la vie  que le désespoir, l'angoisse, la mort et l'enchaînement de l'existence la plus superficielle et la plus insensée à un abîme de souffrances. Je vois que les peuples sont poussés l'un contre l'autre et se tuent sans rien dire, sans rien savoir, follement, docilement, innocemment. Je vois que les cerveaux les plus intelligents de l'univers inventent des paroles et des armes pour que tout cela se fasse d'une manière encore plus raffinée et dure encore plus longtemps. Et, tous les hommes de mon âge, ici et de l'autre côté, dans le monde entier, le voient comme moi; c'est la vie de ma génération, comme c'est la mienne. Que feront nos pères si, un jour, nous nous levons et nous nous présentons devant eux pour réclamer des comptes? Qu'attendent-ils de nous lorsque viendra l'époque où la guerre sera finie? Pendant de années nous n'avons été occupés qu'à tuer: ç'a été là notre première profession dans l'existence. Notre science de la vie se réduit à la mort. Qu'arrivera-t-il donc après-cela? Et que deviendrons-nous?" (pages 259-260 Poche)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire