mardi 28 août 2012

Un long dimanche de fiançailles

Sébastien Japrisot

Denoël, 384 pages

1991


Janvier 1917, sur le front, cinq soldats français condamnés pour s'être volontairement mutilés, sont poussés, les bras liés dans le dos, devant la tranchée ennemie. Le plus jeune, Manech, est l'amoureux de Mathilde. Celle-ci partira à sa recherche pour découvrir ce qui lui est advenu.

Sébastien Japrisot décrit à la fois la guerre dans les tranchées et la France du lendemain de la guerre, à travers l'enquête que mène la jeune Mathilde, personnage espiègle et attachant.


Elle tente de retrouver et d'interroger les derniers témoins et les survivants de la tranchée française, appelée Bingo Crépuscule, d'où ont été poussés les condamnés. De fait, ce beau texte est à la fois un roman de guerre, un polar et une grande histoire d'amour.


"Vous souhaiteriez que je vous dise comment était votre fiancé quand on l'a hissé sur le talus, quand on l'a poussé entre deux amas inextricables de fils de fer et de chevaux de frise, mais je ne sais pas. Il me semble - j'insiste: il me semble - que juste avant d'être attrapé par les épaules, en haut de l'échelle, il a eu un sursaut, que ses yeux ont cherché autour de lui, qu'il essayait de comprendre où il était, ce qu'il faisait là. C'était l'étonnement d'une seconde, deux tout au plus. Après je ne sais pas. Tout ce que je puis vous dire, c'est qu'il est parti dans le noir avec décision, courbé en avant comme on le lui avait conseillé, et qu'il suivait docilement l'Eskimo." (page 57 de l'édition Folio)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire