mercredi 15 janvier 2014

Otto, autobiographie d'un ours en peluche

Tomi Ungerer

L'école des loisirs, 37 pages

1999





 Ce roman illustré pour enfants (à partir de 7 ans) est l'histoire d'un ours en peluche appelé Otto, fabriqué en Allemagne et offert à un petit garçon juif prénommé David.

David et son copain de palier Oskar vivent leur vie de petits garçons et Otto est au coeur de leurs aventures. Un jour, David doit porter une étoile jaune. Puis, des hommes en manteaux de cuir viennent le chercher, lui et sa famille. Il confie Otto à son ami Oskar (..)

Jusqu'aux Etats-Unis


Tomi Ungerer
S'en suivent les bombardements des villes Allemandes, la mobilisation de nombreux hommes pour aller au front, dont le père d'Oskar, puis les combats de rues avec les soldats américains. Otto et Oskar sont séparés. Otto est ramené en Amérique par un GI à qui il a sauvé la vie.

Il termine dans une vitrine d'antiquaire où il sera reconnu, bien des années plus tard, par un vieil homme de passage, son vieil ami Oskar. L'histoire fait la une des journaux et Oskar, un beau jour, reçoit un appel téléphonique de... David, rescapé des camps de la mort.

Otto, David et Oskar sont alors à nouveau réunis.

Tomi Ungerer, une renommée internationale


Ce court roman graphique aborde la guerre et la Shoah sous l'angle de l'amitié et de l'enfance. Pas de glorification des combats, de la lutte, des héros, de la guerre. La guerre est moche, tue et rend triste. L'auteur, Tomi Ungerer, décline là son aversion pour la guerre et les nazis qu'il a connus puisqu'il a grandi dans une Alsace annexée entre 1940 et 1945.

Né en 1931 à Strasbourg, Jean-Thomas "Tomi" Ungerer est l'une des figures majeures de l'Alsace des cinquante dernières années. Illustrateur, publicitaire, auteur de contes pour enfants mais aussi de bandes dessinées érotiques, artiste de renommée internationale, il a longtemps vécu à New-York avant de revenir en Europe où il partage aujourd'hui son temps entre son Alsace natale et l'Irlande. Son site internet est ici: www.tomiungerer.com/

Dessin de Tomi Ungerer







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire